Visitez le réseau des sites de Pratico-Pratiques
Accueil | Thèmes | Jardins et fleurs en pots | Histoire de jardinier : Le jardin autonome d’Isabelle
Histoire de jardinier : Le jardin autonome d’Isabelle
/ 5

Histoire de jardinier : Le jardin autonome d’Isabelle

Recherche et photos : Maxime Gagné.
Réalisation du potager : par la propriétaire.

Isabelle a étudié en horticulture. Ne travaillant plus dans le domaine, la culture de son potager en bacs surélevés est devenue son passe-temps et sa passion depuis quatre ans. Bien qu’elle ne fasse que des semis à l’extérieur – elle n’a pas l’espace pour les commencer dans sa maison au printemps -, elle consacre de trente minutes à une heure chaque jour à son jardin pendant la belle saison. Chez elle, tout s’utilise et se transforme. Ce qu’Isabelle coupe et ne garde pas est mangé par ses poules ou est composté, puis est utilisé pour enrichir sa terre et sa pelouse. Elle a créé tout un écosystème harmonieux, productif et autonome.

Les plantations d’Isabelle

Avec les années, Isabelle a trouvé les variétés qu’elle aimait le plus avoir dans son jardin et, surtout, manger ! Cela ne l’a pas empêchée, comme toute bonne jardinière, de tester des nouveautés. L’été dernier, c’est le céleri-rave qu’elle a planté pour la première fois et qui a poussé avec succès.

Bon à savoir

Les tagètes, aussi connues sous le nom d’« oeillets d’Inde à petites fleurs », sont des fleurs odorantes qui favorisent la pollinisation du jardin et qui éloignent les insectes ainsi que les parasites, surtout lorsqu’elles sont plantées à travers les choux, les choux-fleurs et les brocolis.

Où avez-vous acheté vos graines ou vos plants ?

J’achète mes pousses de plants à la jardinerie Bédard Blouin, à Québec. Pour ce qui est des graines, je les achète majoritairement en quincaillerie. J’en ai aussi acheté l’an dernier à l’Expo Manger santé et Vivre Vert, à Québec.

Quels soins avez-vous apportés à votre potager tout au long de la saison ?

Je dirais que le plus gros aspect de l’entretien est l’arrosage, qu’il faut faire environ tous les deux jours. J’essaie toujours d’arroser après 19 h pour éviter de mouiller le feuillage en plein jour et, ainsi, que les feuilles brûlent. Si je ne peux arroser le soir, j’arrose très tôt le matin. Si je dois vraiment arroser en plein jour, je m’assure de mouiller uniquement la terre et non le feuillage, surtout pour les concombres et les courgettes, qui n’aiment pas avoir leurs feuilles mouillées. Pour ce qui est des mauvaises herbes, je me suis assurée de limiter l’entretien en optant pour un potager surélevé. Je taille et je coupe les feuilles séchées, sans excès de zèle. Je procède aux amendements durant l’automne, pour être prête au printemps.

Au printemps, je retourne la terre et je la décompacte, car je ne change jamais la terre. Il m’arrive d’en ajouter à l’automne. J’essaie de varier mes terreaux pour avoir le plus de nutriments possible. Je ne mets presque pas d’engrais. Parfois, j’en ajoute sous forme d’algues au cours de l’été, mais c’est tout. Tout l’hiver, je garde mes coquilles d’oeufs de mon poulailler. Je les réduis en poudre dans un robot. Chaque printemps, je mets de la coquille d’oeufs partout dans mon jardin.



Vous aimerez peut-être également

Laisser un commentaire

  1. Thérèse Soulieres avril 28, 2019

    J’ai hâte

  2. Louise cardinal avril 28, 2019

    Superbe vos articles. Tellement intéressant

  3. Nicole Methot avril 14, 2020

    Je vais suivre vos conseille merci pour vos informations

  4. Nicolemethot avril 14, 2020

    Merci je vs fait confiance

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *