Visitez le réseau des sites de Pratico-Pratiques
Accueil | Trucs | Astuces | Plantes et maladies: 5 trucs pour les éviter
Plantes et maladies: 5 trucs pour les éviter
/ 5

Plantes et maladies: 5 trucs pour les éviter

Image de: Luc Urbain – MAPAQ

Certaines plantes, comme les tomates, les concombres, les pommes de terre et quelques fines herbes, sont plus sujettes aux maladies, surtout pendant les étés chauds et pluvieux. Par exemple, le mildiou, identifiable par des taches brunes sur le dessus des feuilles et par des traces blanches sous celles-ci, est l’une des maladies les plus fréquentes. Voici cinq trucs pour éviter bien des maladies ou enrayer leur propagation.

1- Bien choisir ses plantes et ses semences

Les plantes ainsi que les cultivars d’un même légume ne se valent pas tous. Certains résistant mieux aux maladies que d’autres, il importe de les choisir avec soin si l’on veut profiter de végétaux sains. De plus, il faut vérifier que les semences et les plants de fines herbes que l’on achète sont exempts d’agents pathogènes (bactéries, champignons et autres micro-organismes) et d’anomalies.

2- Traiter avec un fongicide

Pour traiter la plupart des problèmes fongiques que l’on retrouve au potager, on utilise un fongicide à usage domestique (de type Bordo). Celui-ci permet d’éliminer plusieurs problèmes, dont l’anthracnose, la brûlure des feuilles, les taches foliaires, le mildiou et les moisissures sur les fruits, les légumes et les plantes ornementales. Il suffit de faire un ou deux arrosages en prévention, à dix ou douze jours d’intervalle.

3- Tailler les zones infectées

Dans le cas où les plants ne sont pas trop infectés, on peut les sauver en coupant les zones touchées. Il va sans dire qu’il faut s’assurer de jeter les tiges et les feuilles malades de manière à éliminer tout risque de contamination ailleurs. Des traces jaunes ou des taches font leur apparition sur les feuilles? Il faut les retirer dès que possible pour ralentir la progression de la maladie, et ce, en veillant à porter des gants afin de limiter les risques de propagation et d’irritation sur votre peau.

4- Désinfecter les outils

Tout matériel de jardinage qui n’est pas propre peut transporter des virus et des ravageurs d’une plante à l’autre. On recommande donc de bien nettoyer les sécateurs, les ciseaux, les pots et autres outils qui pourraient être en contact avec un végétal malade. Pour les désinfecter, on peut utiliser un mélange d’eau et d’eau de Javel ou encore de l’alcool à friction.

5- Pratiquer la rotation des cultures

Le système de rotation des cultures, qui consiste à éviter de cultiver deux années de suite une même plante sur une même parcelle de terre, permet de prévenir ou d’empêcher le développement de maladies spécifiques à certains végétaux. La plupart des foyers d’infection apparaissent d’abord dans le sol, à même les racines des plants. En faisant tourner les récoltes, on «coupe l’herbe sous le pied» à d’éventuels ravageurs. Cette technique éprouvée présente un autre atout de taille : elle contribue à enrichir le sol.



Vous aimerez peut-être également

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *