Visitez le réseau des sites de Pratico-Pratiques
Accueil | Non-classées | Préparer les mangeoires d’oiseaux pour l’hiver
Préparer les mangeoires d’oiseaux pour l’hiver
/ 5

Préparer les mangeoires d’oiseaux pour l’hiver

Comme les espèces présentes et les besoins de chacun varient selon la période de l’année, la nourriture que l’on offre aux oiseaux doit nécessairement suivre le rythme des saisons. En hiver, les grands froids exigent une alimentation plus riche en calories, alors qu’en été, puisque les individus trouvent plus facilement de quoi manger dans la nature, on doit aménager différemment les mangeoires que l’on met à leur disposition.

À l’automne

Comme le printemps, l’automne est marqué par la visite de nombreux oiseaux migrateurs qui font escale aux mangeoires en route vers les pays plus chauds, permettant l’observation d’espèces plus rares.

La période nuptiale étant terminée, le plumage de certains individus change considérablement, pouvant nous laisser croire à tort à la présence de nouvelles espèces. C’est, entre autres, le cas du chardonneret jaune, qui troque sa robe jaune vif contre un plumage brunâtre.

Se préparer à l’hiver

On profite des dernières belles journées pour s’affairer à la préparation du jardin pour l’hiver: installer plus de mangeoires en prévision de l’arrivée des migrateurs, remiser les baignoires et l’abreuvoir à colibri, et mettre en place des blocs de suif.

On peut aussi récolter des fruits sauvages que l’on mettra au congélateur pour les sortir durant l’hiver, lorsque la nourriture se fera plus rare dans la nature.

 

En hiver

Ensoleillement plus court, température qui chute et nourriture de plus en plus rare: l’hiver est un moment éprouvant pour un grand nombre d’oiseaux. Bien qu’en temps normal, ils soient parfaitement capables de trouver eux-mêmes de quoi se nourrir toute l’année, on peut leur donner un bon coup de pouce en continuant de remplir des mangeoires pendant la période hivernale.

Dans le but de les aider à combler leurs besoins énergétiques plus importants, on profite de cette saison pour mettre à la disposition des visiteurs une nourriture plus riche, comme le suif de boeuf, qui leur permet de faire des réserves d’énergie et d’affronter les températures plus froides.

Si, toutefois, on choisit de remplir ses mangeoires même durant cette saison, il est très important de ne pas arrêter de le faire, particulièrement lorsque le mercure est à son plus bas. Accoutumés à cette nourriture facile à se procurer, les oiseaux sont plus à risque de mourir de faim s’ils n’y ont plus accès. Cela est d’autant plus important au lendemain d’une tempête.

Le cas de la mésange à tête noire

La mésange à tête noire est l’une des espèces les plus présentes aux mangeoires au Québec, et ce, toute l’année. En hiver, la partie de son cerveau responsable de la mémoire s’accroît de 30% pour qu’elle puisse se souvenir de l’endroit où se trouve la nourriture.

De plus, afin de pouvoir survivre aux grands froids, son corps entre en hypothermie durant la nuit. Ces deux facteurs font qu’elle dispose de peu de temps pour trouver de quoi se nourrir lorsqu’elle sort de cette hypothermie le matin, réitérant l’importance de remplir régulièrement les mangeoires qu’elle fréquente.

 

Sapin de Noël pour les oiseaux

Une façon créative de nourrir les oiseaux en hiver est de décorer un arbre avec différents ornements faits de leurs aliments préférés. Ainsi, on peut garnir son sapin de fruits séchés, de boules de suif ou de graines, de pain d’oiseaux ou encore de noix. En plus de constituer un garde-manger bien rempli, cette décoration originale donnera des airs festifs à votre résidence!



Vous aimerez peut-être également

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité et de cookies.

J'accepte