Visitez le réseau des sites de Pratico-Pratiques
Accueil | Trucs | Jardinage | Comment amener à maturité les légumes qui n’aiment pas le froid?
Comment amener à maturité les légumes qui n’aiment pas le froid?
/ 5

Comment amener à maturité les légumes qui n’aiment pas le froid?

À la fin de l’été, lorsque les nuits sont plus fraîches, le potager regorge toujours de légumes qui ne sont pas encore arrivés à maturité, mais qui risquent de geler si on ne les cueille pas. C’est le cas de plusieurs légumes-fruits, particulièrement ceux de la famille des solanacées. Il existe heureusement plusieurs techniques et astuces qui permettent d’amener un maximum de fruits à maturité avant les premiers gels.

Les tomates

D’abord, en fin de saison, il est recommandé de couper les gourmands des tomates, aussi appelés «tiges secondaires». En éliminant les tiges secondaires, on s’assure que le plant concentre ses efforts pour faire croître et mûrir les fruits déjà formés, plutôt que de produire de nouvelles fleurs qui n’ont aucune chance de former un fruit parce qu’elles ne bénéficient pas des chaudes journées d’été.

Pour les mêmes raisons, il est aussi recommandé de supprimer les fleurs que l’on trouve sur les tiges standards. Les feuilles qui sont jaunies ou qui bloquent le soleil aux fruits devraient également être supprimées.

Lorsque, en fin de saison, les plants de tomates cerises regorgent encore de tomates immatures, il est possible de récolter les plants en entier en coupant leur tige principale à la base, puis de suspendre les plants tête en bas dans un endroit sombre et à l’abri du vent, où la température oscille entre 20 et 25 °C (68 et 77 °F).

On peut bien sûr les suspendre dans la maison, mais les garages, les cabanons et les abris d’auto sont aussi de bonnes options lorsque l’espace est limité. Dans ces conditions, la sève descendra jusque dans les extrémités des tiges pour éventuellement faire mûrir les fruits, qui passeront alors du vert au jaune, orange, rouge ou violet, selon la variété.

Pour ce qui est des variétés de tomates à plus gros fruits, on cueillera plutôt les fruits immatures un à un, puis on les placera près de la fenêtre dans un sac en papier brun. Advenant une plus grande quantité de tomates, il est aussi possible de les déposer dans une boîte en carton, en prenant soin qu’elles ne se touchent pas. Pour accélérer le processus de mûrissement, on peut placer une pomme dans le sac ou la boîte.

L’éthylène que cette dernière dégage fera mûrir le fruit plus rapidement. Notez que seules les tomates ayant entamé leur processus de coloration peuvent poursuivre leur maturation une fois qu’elles ont été cueillies. Les tomates entièrement vertes peuvent toutefois être utilisées pour la préparation du traditionnel ketchup vert. Les tomates qui auront changé de couleur seront un peu plus amères que les tomates mûries au jardin. On les utilisera donc dans des sauces et autres recettes chaudes.

 

Les poivrons et les piments

Comment amener à maturité les légumes qui n’aiment pas le froid?

Les poivrons et les piments ont besoin de beaucoup de soleil pour mûrir. Pour cette raison, tout au long de l’été, mais surtout en fin de saison, il convient de supprimer les feuilles qui bloquent le soleil aux fruits afin de leur donner toutes les chances d’atteindre la maturité.

Contrairement aux tomates, qui ont la particularité de poursuivre leur maturation après avoir été cueillies, les poivrons et les piments cessent de mûrir dès qu’ils sont cueillis. Lorsque les températures chutent, il est donc tout indiqué de rentrer les plants afin de permettre aux fruits de terminer leur cycle.

Dans le cas d’un potager en pots, il vous suffira de rentrer votre plant et de le placer sur le rebord d’une fenêtre afin qu’il capte un maximum de rayons de soleil. Si votre plant de poivrons ou de piments est cultivé directement en terre, vous devrez alors le transplanter dans un pot profond muni de trous de drainage, puis le rentrer.

Les fleurs de poivrons étant autogames, elles se reproduisent la plupart du temps par autofécondation. Autrement dit, les poivrons n’ont pas besoin des insectes pollinisateurs pour produire des fruits. S’il y a des fleurs sur le plant que vous rentrez, pollinisez ces dernières en brossant délicatement leur centre à l’aide d’un petit pinceau. De cette façon, le pollen se rendra au pistil et le fruit sera fécondé.

 

Traitez vos plant avant de les rentrer!

Lorsqu’on souhaite déplacer des plantes potagères de l’extérieur vers l’intérieur, il est fortement conseillé de les traiter au préalable à l’aide d’un savon insecticide. De cette façon, on évitera de faire entrer chez soi des indésirables (thrips, pucerons, cochenilles, etc.) qui pourraient éventuellement contaminer nos plantes d’intérieur.

Notez que les savons insecticides sont écologiques, en plus d’être abordables et non nocifs pour les animaux et les humains. Dans le cas des plantes potagères en pots, des mesures supplémentaires s’appliquent. Il est recommandé d’immerger le contenant dans l’eau pendant 10 heures, de remplacer la couche de terreau à la surface du pot par du terreau à plantes d’intérieur et de nettoyer la surface ainsi que le dessous des feuilles à l’aide du pommeau de douche.

 

Dates moyennes des premiers gels par région depuis 2000

Chaque année, lorsque la fin de l’été arrive, il importe de surveiller la météo afin de s’assurer que son potager ne se fera pas prendre par le premier gel de la saison, qui peut arriver subitement et causer beaucoup de dommages. En cas de doute, rentrez les plants en pots dans le cabanon ou la maison pour la nuit, et utilisez une couverture flottante pour protéger les légumes qui sont cultivés directement en terre et qui ne sont pas résistants au froid.

Le tableau suivant rassemble les dates moyennes des premiers gels recensés depuis l’année 2000 par région. Or, en raison des changements climatiques, il est probable que vous constatiez des écarts de plus en plus importants dans les dates des premiers gels d’une année à l’autre. Vous devrez donc faire preuve d’une grande vigilance pour ne pas être déjoué par dame Nature.



Vous aimerez peut-être également

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité et de cookies.

J'accepte